En Suède, la leader du parti centriste est la cible préférée de l’extrême droite

La lutte contre les étrangers en Suède se transforme aux yeux des militants d’extrême droite en une guerre de la race.

Qu’est ce que le soin pour les hommes et femmes?

Le parti extrême droite suédois, la Sweden Democrats, a choisi la femme à qui elle veut faire du mal pour son prochain scrutin. La candidat centriste Åsa Romson a été la cible privilégiée de messages haineux et de menaces de mort sur les réseaux sociaux depuis quelques semaines. Ces attaques sexistes font suite à une enquête réalisée par le journal Dagens Nyheter, qui démontre que les femmes centristes sont particulièrement visées par l’extrême droite.

Comment laisser les médecins au travail

Malgré la victoire de la social-démocratie en 1984, les droites Suédoises continuent à se concentrer sur les sujets qui les diffèrencient des partis traditionnels : l’immigration, la désertification urbaine et le développement économique. Depuis quelques années, c’est le cas notamment du fait que la société suédoise est plus diversifiée que jamais. Les extrêmes droites ont donc trouvé une cible préférée avec la candidature de Mona Sahlin à la présidence du parti centriste.

La soie : un sujet sensible

Le parti extrémiste droit Sweden Democrats (SD) avait annoncé lundi qu’il allait voter pour la candidate du parti centriste à la présidence de Suède, Stefan Löfven, en raison de ses positions en faveur de la contraception et de l’avortement. Selon les dernières enquêtes, cette dernière est la cible préférée des membres de l’extrême droite.

Cet article pourrait vous intéresser :   Maillot de bain menstruel pour femme

Sweden Democrats (SD), a far-right party in Sweden, announced this Monday that they will vote for the centrist candidate for president of Sweden, Stefan Löfven, because of his positions in favor of contraception and abortion. Based on latest polls, Ms. Löfven is the most preferred target of members of the far-right.

Olivier Picault, le président du parti centriste, est la cible favorite des extrémistes droitistes

Le parti nationaliste suédoise, l’extrême droite, a décidé de se tourner vers la candidate centriste chargée de la santé publique, Karin Enström. Depuis le début du mois d’août, les groupes d’extrême droite ont menacé de tuer la femme politique et d’enfoncer des grenades dans son corps si elle n’arrêtait pas de crier sur les réseaux sociaux. Dans les faits, cette campagne de terreur fait suite à une série d’articles publiés par Karin Enström qui critiquent l’alimentation industrielle et les mauvaises habitudes alimentaires.

Leur campagne d’apaisement envers lui n’a pas marché

Le parti extrémiste droit suédo, la Sweden Democrats, a choisi à de nombreuses reprises l’ancienne candidate aux législatives suédoises, Annie Queyranne, pour lancer des attaques virulentes contre les femmes en général et les femmes politiques en particulier. Selon le site web d’information du Sveriges Radio, Annie Queyranne a déclaré que “la principale menace pour la société actuelle provient des femmes”. Ces propos ont été rapportés par le quotidien Dagens Nyheter. En outre, elle a affirmé qu’il est important de “pratiquer une approche énergique et rationnelle quand il s’agit de nourrir les enfants” et que leur rythme de vie doit être réglé selon ce principe.

Cet article pourrait vous intéresser :   Les différents types de perruques pour femme

Dans les derniers mois, la Suède a été le théâtre de violences et de tensions politiques extrêmes. La cible favorite des militants de l’extrême droite est maintenant la candidate centriste à la présidentielle, Stefan Löfven. Les conservateurs ont appelé à manifester contre Mme Löfven le dimanche 23 octobre et les membres du parti nationaliste populiste Sverigedemokraterna (SD) sont persuadés que ce sera un énorme succès. Si vous êtes suédois ou si vous allez en Suède pour une raison quelconque, n’hésitez pas à consulter notre guide pour se protéger contre les agressions racistes et sexistes sur Internet.